Biennale Paris
L’Excellence Française

La Biennale Paris a choisi de donner plus d’écho à l’art de vivre à la Française. Pour cette nouvelle édition, La Biennale s’ouvre plus largement au design et à la création contemporaine et se rapproche de différentes manifestations parisiennes ayant à cœur la valorisation des métiers d’art et du patrimoine.

Si La Biennale Paris demeure un salon international elle reste avant tout une très belle vitrine pour les galeries françaises. A la fois salon d’art et musée éphémère, La Biennale ouvre la saison culturelle et contribue à l’attractivité culturelle de la France et à son marché de l’art. Cette importance accordée à la présence très majoritaire de galeries françaises lui donne sa singularité vis-à-vis d’autres salons en Europe, pour lesquels cette considération nationale est moins importante.

L’Empereur Napoléon

Sous la direction artistique de Jean-Charles de Castelbajac, La Biennale Paris accueillera une sélection de pièces iconiques provenant de l’exceptionnelle collection impériale réunie par Pierre-Jean Chalençon. Celui-ci a gagné à Drouot comme chez Christie’s son surnom d’« Empereur ». Cultivant soigneusement une apparence décalée, il n’hésite pas à exhiber à son doigt l’anneau du sacre et à son cou le cachet du roi Jérôme, plus jeune frère de Napoléon. Biennale Paris

Ci-dessus à gauche : portait d’une dame de qualité à la robe de satin blanc tenant un miroir dans la main droite, XVIIe siècle. Charles Beaubrun et Henri Beaubrun – Galerie Alexis Bordes. Ci-dessus à droite : paire de candélabres en bronze ciselé doré et patiné – marbre rouge griotte – Début XIXème siècle – Premier Empire. Galerie Bruno Sugeres.

Signatures Singulières Magazine. Galerie Pascal Izarn. Biennale Paris

Ci-dessus à gauche : vase couvert en porcelaine de chine aubergine, bronze ciselé et doré de la fin de l’époque Louis XV, vers 1770 – Pascal Izarn. Ci-dessus à droite : Manolo Valdès Retrato II, 2017. Opera Gallery.

Signatures Singulières Magazine. Galerie Gastou. Biennale Paris

Fauteuil de Philippe Hiquily, 1993 – Galerie Gastou.

Signatures Singulières Magazine. Damien Bouquet Art. Galerie Nicolas Bourriaud. Biennale Paris

Ci-dessus à gauche : portrait de Louise Riesener de Berthe Morisot, 1881 – Galerie Damien Boquet. Ci-dessus à droite : sculpture de Desbois Jules “La Source” © F.Benedetti – Galerie Nicolas Bourriaud.

Signatures Singulières Magazine.Galerie Perrin. Galerie Steinitz. Biennale Paris

Ci-dessus à gauche : lustre à vingt et une lumières en porcelaine, début du XIXe siècle. Bronze doré – Galerie Perrin. Ci-dessus à droite : cheval du XVIIe siècle de Ferdinando Tacca – Steinitz.

Signatures Singulières Magazine. Galerie Hurtebize. Biennale Paris

Le Clown au Violon, 1955 de Bernard Buffet. Galerie Hurtebize.

Article(s) lié(s)